Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

La réévaluation du FCFA : il est temps!!!!

Posté par: Just ndiaye| Lundi 27 octobre, 2014 10:44  | Consulté 5795 fois  |  24 Réactions  |   

Cela fait 30 ans, cette année, que la monnaie FCFA a été dévaluée pour relancer l'économie des pays de l'UEMOA. En effet, cette dévaluation devrait permettre à ces pays d'augmenter leur exportations et par conséquent leur production. Mais, le constat est que la part de l'Afrique dans le commerce international est restée faible (2%), d'où les raisons à se poser des questions sur le pertinence de continuer à maintenir cette baisse de la monnaie face à l'euro. Depuis cette dévaluation, les produits importés sont devenus trés chers car les prix ayant doublé, 1 Euro est passé de 327,96 FCFA  à 655,98 FCFA. 

Aujourd'hui l'Afrique et particulièrement les pays de l'UEMOA, sont entrain de connaître leur décollage économique et l'Afrique est est considérée comme le continent du futur. Ce décollage devrait être rythmé par une politique monétaire forte pour permettre aux entrepreneurs africains d'avoir des materiels à des prix compétitifs d'autant plus que l'Afrique ne dispose pas de facteurs de production ( facteur qui est indispensable pour le dévelopement économique). Une réévaluation par une hausse de la valeur de la monnaie de 655.96 FCFA à 327,98 FCFA pour 1 Euro entraînera une baisse des prix des produits importés qui impactera inévitablement le processus de production des pays de l'UEMOA. Les facteurs de production tels que les ordinateurs, les tablettes, le téléphones portables, les machines industrielles, les tracteurs, les voitures, camion etc....... vont connaître une baisse des prix de moitié donc à la portée des entrepreneurs. Actuellement la maitrise des facteurs de production est une casse tête pour les entrepreneurs du fait du prix trés élevé de ces produits importés, ce qui constitue un ralentissement de l'activité économique.

Avec la réévaluation du FCFA, la dette extérieure des pays va baisser (pour rappel, la dévaluation du FCFA en 1994 avait entrainé une hausse de la dette extérieure des pays de l'UEMOA).

La réévaluation va également entraîner une baisse de la facture du pétrole, et par conséquent une baisse de l'énergie.

Cette réévaluation va également entraîner une baisse de l'immigration car avec la baisse de la monnaie européenne face au FCFA, les immigrés verront leur investissement baissés et donc plus motivés à aller en europe pour chercher de l'euro.

La réévaluation du FCFA à sa valeur d'origine, c'est à dire 1 Euro pour 327,98 FCFA, est une des conditions pour assurer le développement économique de nos pays.

 

 

 L'auteur  Just ndiaye
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés: Senegal, CDakar, Just n'diaye
Commentaires: (24)
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Lipalip En Octobre, 2014 (08:11 AM) 0 FansN°:1
Je pense qu'il fallait dire 20 ans en lieu et place de 30 ans. La dernière dévaluation avait eu lieu en 1994. L'idée semble bonne, il reste la prise de décision. Qui a intérêt à cette nouvelle dév? Et qui doit prendre la décision?
Anonyme En Octobre, 2014 (08:34 AM) 0 FansN°:2
Je ne suis vraiment rassuré
Anonyme En Octobre, 2014 (12:50 PM) 0 FansN°:3
il est clair que la réévaluation du FCFA entrainera la baisse des produit d'importation donc du coup la baisse de nos produits a l'exportation et puisque la monnaie ou devise d'échange internationale est l'euro, il est claire que les occidentaux en profiteront car si l'achat du baril de pétrole brut africain coute 1 euro en soit 655.957 franc CFA après la réévaluation il coutera toujours 1 euro mais soit 327 FCFA donc 50% moins en CFA et pour une vision a long terme cela arrange les occidentaux puisque ces derniers temps ils sont tous informé de la découverte un peu partout du liquide précieux qu'est le pétrole.
Anonyme En Octobre, 2014 (14:38 PM) 0 FansN°:4
Je ne suis pas certain que ce soit une bonne nouvelle économiquement parlant . L ' Europe souhaite la dévaluation de l' euro pour que ses produits soient moins chers à l' export et nous pensons le contraire pour le CFA . Qui a la réponse ?
Anonyme En Octobre, 2014 (12:44 PM)0 FansN°: 1718388
Pour exporter, il faut produire. Pour produire, il faut des facteurs de production et des matières premières. Nous n'avons des facteurs de production et nous sommes obligé de les importer à des prix élevé du fait de la dévaluation en 1994. Je souhaite importer des cages poules pondeuses (batteries) pour la production des oeufs. L'équipement complet me coute 10.000.000FCFA, la nourriture (importé) à 13.000f le sac. S'il n'y avait pas la dévaluation de 1994, ces cages allaient me couter 5.000.000FCFA, le sac d'aliment à 6500F ce qui est abordable et allait me permettre de produire de oeufs et de les vendre à des prix compétitifs et recruter des jeunes. Il en est de même pour mon frére qui veut créer une entreprise de transformation agroalimentaire, les biens d'équipement n'existant pas au sénégal, il doit les importer à coût de 50.000.000F, s'il n'y avait pas de dévaluation en 1994,; ces biens allaient lui couter 25.000.000F par conséquent,il allait produire et vendre à des prix compétitifs sur le marché nationale et sous régionale.
Biblio En Octobre, 2014 (09:46 AM)0 FansN°: 1720105
Lisez le livre de l’économiste Courbis "Croissance et compétitive en économie ouverte"
MOUNOS En Octobre, 2014 (15:50 PM) 0 FansN°:5
SI ON MANGEAIT seulement 70% de ce que nous produisons, si on s'habillait exclusivement grâce à nos stylistes, si on conduisait des véhicules fabriqués chez-nous, si nos articles électro-ménagers , nos téléviseurs, nos portables et tant d'autres produits étaient de fabrication CEDEAO, une dévaluation de 30% nous rendrait compétitif ! Qui est prêt à voir les produits que nos populations achètent augmenter de 30% par rapport à leur valeur actuelle ? Voilà où devrait être situé le débat sur les avantages et les inconvénients d'une deuxième dévaluation !
Refelx En Octobre, 2014 (15:50 PM) 0 FansN°:6
Entre dévaluer et réévaluer quel facteur tend beaucoup plus vers le développement . maintenant pour les pays dépendants qu'est ce qui nous serra favorable.
MOUNOS En Octobre, 2014 (15:53 PM) 0 FansN°:7
Que je sache, les Africains proposeraient une dévaluation de 30% et non une évaluation qui serait très profitable pour les consommateurs qui pourraient aller acheter des machines outils, voyager davantage, et payer les études de leurs enfants en Europe et en Amérique du nord !
Aki En Octobre, 2014 (16:58 PM) 0 FansN°:8
Quand on ne sait pas, on s'abstient. Manifestement l'auteur de cet article parle de chose qu'il ne maîtrise pas. Pour des pays qui ont des balances commerciales déficitaires, réévaluer leur monnaie nationale c'est une catastrophe économique. Comment avec une monnaie aussi forte on peut être compétitif?
J'attends sa réponse avant de revenir.
Anonyme En Octobre, 2014 (11:44 AM)0 FansN°: 1718304
c'est vrai que selon la théorie économique (science sociale) pour des pays qui ont des balances commerciales déficitaires,; réévaluer leur monnaie nationale c'est une catastrophe économique. Cette politique monétaire consistant à dévaluer la monnaie nationale pour être compétitif est plus efficace dans les pays qui ont les capacités et les moyens de produire et d'exporter. Dans la mesure où nous sommes contraint d'importer des biens d'équipement pour produire, toute hausse de la valeur de la monnaie nationale entrainera une baisse de la valeur (prix) des biens importés. Une baisse du prix des facteurs de production (des biens d'équipement, matériel), entraine une hausse de la production et par conséquent une hausse de la compétitivité. Une réévaluation du FCFA, entrainera une baisse du prix de la technologie ( internet, ordinateur, tablette, cable etc.....), des biens d'équipement (au niveau de l'agriculture, de la pêche, industriels etc...), du prix du pétrole et par conséquent celui de l'essence et de l'énergie. La baisse de ces prix (facteur de production) entraine une augmentation de l'offre et de la compétitivité.
Pap En Octobre, 2014 (17:49 PM) 0 FansN°:9
Je suis convaincu vous n'avez fait des études en économie. votre raisonnement est completement erronné. La parité entre le fcfa et l'euro et fixe. le véritable probléme c'est l'arrimage avec l'euro qui s'apprécie fortement par au dollar.les problémes économiques de l'europe sont sdus à une euro forte par rapport au dollar dés lors que paiements internationaux sont libellés en dollars. Pour sortir de cette situation,l'euro doit etre dévaluer par ricochet le FCFA. Je me demande comment on peut avoir une balance commerciale structurellement déficitaire et prétendre révaluation de sa monnaie. cite la théorie économique qui postule une telle idée.
Anonyme En Octobre, 2014 (13:04 PM)0 FansN°: 1718417
A supposé que je n'ai pas fait d'économie, mon probléme est le suivant: Je souhaite importer des cages poules pondeuses (batteries) pour la production des oeufs. L'équipement complet me coute 10.000.000FCFA, la nourriture (importé) à 13.000f le sac. S'il n'y avait pas la dévaluation de 1994, ces cages allaient me couter 5.000.000FCFA, le sac d'aliment à 6500F ce qui est abordable et allait me permettre de produire de oeufs et de les vendre à des prix compétitifs et recruter des jeunes. Il en est de même pour mon frére qui veut créer une entreprise de transformation agroalimentaire, les biens d'équipement n'existant pas au sénégal, il doit les importer à coût de 50.000.000F, s'il n'y avait pas de dévaluation en 1994,; ces biens allaient lui couter 25.000.000F par conséquent,il allait produire et vendre à des prix compétitifs sur le marché nationale et sous régionale. Il en est pour mes amis et les autres entrepreneurs. Les biens d'équipement pour nous permettre de créer des entreprises, de l'emploi, de la valeur ajoutée, vendre à des prix compétitifs sur le marché national et sous régional, nous coutent élevé depuis la dévaluation de 1994. Le sachet de lait vendu à 100F aurait pu être vendu à 50F, le prix de la farine baissé; le prix de l'essence baissé, l'électricité diminué, le prix de mon ordinateur de bureau diminué etc.... les dépenses baissent, l'épargne augmente, l'investissement augmente, la production augmente donc croissance.
Lynx En Octobre, 2014 (14:40 PM)0 FansN°: 1718534
Pourquoi vous persistez dans l'erreur ?

certes vous allez achetez moins cher vos intrants, mais je vous pose justes ces questions :
1- Que faites vous des produits importés qui vont concurrencer vos produits ? tes œufs et tes poulets seront invendus, et ton entreprise va faire faillite

2- Comment allez vous être compétitif à l'international avec des prix multiplié au moins par deux ?

Arrêter cette blague, là vous commencez à devenir IDIOT
@lynx En Octobre, 2014 (15:45 PM)0 FansN°: 1718619
Ce n'est pas la peine de devenir vulgaire. Avec cette dévaluation, subissons nous la concurrence de certains produits étrangers? (oignon, pommes de terre, riz, poulets etc....) des mesures n'ont-elles pas été prises pour limiter les importations? Pourquoi nos produits ne sont pas compétitifs? Avons nous conquis le marché européen avec la dévaluation? Pourquoi 75% des nouvelles créations d'entreprises n'arrivent pas à commercialiser leurs produits à un prix compétitifs et finalement ont fait faillite? Désolé tu ne pourras pas nier la théorie économique qui dit que: Si les coûts des facteurs de production baissent, la production augmente, la compétitivité augmente. Toutes les monnaies ont connu des hausses et des baisses, c'est dommage que le FCFA soit une monnaie rigide contrairement aux autres monnaies dollars, euro, yen etc... qui sont flexibles. 20 ans de dévaluation c'est assez!! d'autant plus que notre économie commence à d’essouffler.
Lynx En Octobre, 2014 (18:02 PM) 0 FansN°:10
L'auteur de ce texte n'a certainement pas fait des études en économie, au regard de ces arguments archi-faux.
Si c'est un nouvel étudiant qui découvre l'économie je lui conseille d'aller apprendre les rudiments de l'économie pour comprendre qu'à l'heure où la chine se bat pour maintenir sa monnaie faible, où un euro fort met en péril les économies européennes, une éventuelle évaluation à la hausse de la valeur du CFA mettrait en péril nos économies.
Pas la peine d'argumenter davantage il ne pourra jamais comprendre
Anonyme En Octobre, 2014 (11:49 AM)0 FansN°: 1718312
C’est vrai que selon la théorie économique (science sociale) pour des pays qui ont des balances commerciales déficitaires, réévaluer leur monnaie nationale c'est une catastrophe économique. Cette politique monétaire consistant à dévaluer la monnaie nationale pour être compétitif est plus efficace dans les pays qui ont les capacités et les moyens de produire et d'exporter. Dans la mesure où nous sommes contraints d'importer des biens d'équipement pour produire, toute hausse de la valeur de la monnaie nationale entrainera une baisse de la valeur (prix) des biens importés. Une baisse du prix des facteurs de production (biens d'équipement, matériel), entraine une hausse de la production et par conséquent une hausse de la compétitivité. Une réévaluation du FCFA, entrainera une baisse du prix de la technologie (internet, ordinateur, tablette, cable etc.....), des biens d'équipement (au niveau de l'agriculture, de la pêche, industriels etc...), du prix du pétrole et par conséquent celui de l'essence et de l'énergie. La baisse de ces prix (facteurs de production) entraine une augmentation de l’offre et de la compétitivité.
Lynx En Octobre, 2014 (18:04 PM) 0 FansN°:11
L'auteur de ce texte n'a certainement pas fait des études en économie, au regard de ces arguments archi-faux.
Si c'est un nouvel étudiant qui découvre l'économie je lui conseille d'aller apprendre les rudiments de l'économie pour comprendre qu'à l'heure où la chine se bat pour maintenir sa monnaie faible, où un euro fort met en péril les économies européennes, une éventuelle évaluation à la hausse de la valeur du CFA mettrait en péril nos économies.
Pas la peine d'argumenter davantage il ne pourra jamais comprendre
Seatall En Octobre, 2014 (19:47 PM) 0 FansN°:12
Merci pour l'essai ... Just Ndiaye c'est bien tenté, votre analyse montre les points positifs d'une réévaluation monétaire néanmoins nous ne vivons pas en autarcie vis-à-vis du reste du monde, n'oubliez pas que nous avons des partenaires à l'international. Si nous réévaluons le CFA de 50 %, tous les prix à l'importation vont diminuer de moitié mais aussi nos partenaires payeront nos produits et services plus du double que d'habitude. Et comme nous n'avons le monopole des meilleurs produits et services du monde, oui nous dépenserons mais il nous sera plus difficile d'encaisser des devises. Comme vous avez de vous y connaitre en économie, vous ne voulez pas d'une situation pareille ...
@seatall En Octobre, 2014 (13:56 PM)0 FansN°: 1718495
Commme nous le savons tous, le FCFA a été dévalué en 1994 sous la pression de la France alors que tous les pays de la zone monétaire n'en volait pas.Certes nos partenaires pourront payer nos produits et services plus du doubles que d'habitude ou bien que nous baissions les prix des produits et services facturés à nos partenaires. Si le prix des facteurs de production importé baisse (grâce à une réévaluation), la production augmente donc plus de compétitivité. Pour la rentrée de devise, je te rappelle que la part de toute l'Afrique n'est que 2% du commerce mondiale, quant aux pays de la zone monétaire, n'en parlons pas, malgré cette dévaluation de plus de 20 ans. Le probléme est que nous ne produisons pas, et les biens d'équipement nous coutent chers. La petite camionnette pour me permettre de transporter mes produits qui coute 8 millions aurait pu me couter 4.000.000F s'il n'y avait pas de dévaluation, il en ait de même pour mes machines que je doit importé de l’Espagne. La réfection du building qui nous a couté 17 milliards, aurait pu nous couter 8 milliards.
Seatall En Octobre, 2014 (19:47 PM) 0 FansN°:13
Merci pour l'essai ... Just Ndiaye c'est bien tenté, votre analyse montre les points positifs d'une réévaluation monétaire néanmoins nous ne vivons pas en autarcie vis-à-vis du reste du monde, n'oubliez pas que nous avons des partenaires à l'international. Si nous réévaluons le CFA de 50 %, tous les prix à l'importation vont diminuer de moitié mais aussi nos partenaires payeront nos produits et services plus du double que d'habitude. Et comme nous n'avons le monopole des meilleurs produits et services du monde, oui nous dépenserons mais il nous sera plus difficile d'encaisser des devises. Comme vous avez de vous y connaitre en économie, vous ne voulez pas d'une situation pareille ...
Seatall En Octobre, 2014 (19:48 PM) 0 FansN°:14
Merci pour l'essai ... Just Ndiaye c'est bien tenté, votre analyse montre les points positifs d'une réévaluation monétaire néanmoins nous ne vivons pas en autarcie vis-à-vis du reste du monde, n'oubliez pas que nous avons des partenaires à l'international. Si nous réévaluons le CFA de 50 %, tous les prix à l'importation vont diminuer de moitié mais aussi nos partenaires payeront nos produits et services plus du double que d'habitude. Et comme nous n'avons le monopole des meilleurs produits et services du monde, oui nous dépenserons mais il nous sera plus difficile d'encaisser des devises. Comme vous avez de vous y connaitre en économie, vous ne voulez pas d'une situation pareille ...
Pharoah En Octobre, 2014 (09:44 AM) 0 FansN°:15
Encore un raisonnement imbécile ! Si le Franc CFA n'était pas arrimé à l'EURO il vaudrait beaucoup moins! que vends le Sénégal à l'export ? peu de chose : phosphate , arachides , poissons....que sa monnaie augmente et il ne sera plus du tout compétitif
La richesse ne se gagne pas en jouant sur les taux de parité de la monnaie mais par un travail acharné sur des filières bien maitrisées : pêche , agriculture , logistique ,services....
N'goné Latyr En Octobre, 2014 (09:37 AM) 0 FansN°:16
Bonjour,
Le franc CFA n'est rien d'autre, qu'un instrument qui a été mis en place par les colons pour mieux exploiter le continent africain. Toutes les richesses se trouvent en Afrique et nous avons les espaces économiques (UEMOA-CEDEAO) pour créer notre propre monnaie et prendre notre destin en main. Aucun pays au monde, ne s'est développé avec la monnaie d'autrui. On retire notre stock d'or qui sert de garantie à la banque de France pour créer une monnaie africaine.

Merci,

Ajouter un commentaire

 
 
Just ndiaye
Blog crée le 02/10/2013 Visité 137769 fois 59 Articles 1137 Commentaires 19 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires
Non Augustin "Nous Tous Bouba"
La réévaluation du FCFA : il est temps!!!!
La corruption : la face honteuse de la vie politique sénégalaise
KARIM LIBERE ABDOULAYE
Liberté d'expression